HISTOIRE DE LA MEDECINE QUANTIQUE

ET DE LA BIORESONANCE

Georges Lakhovsky (1869 – 1942)

Ce scientifique d’origine Russe naturalisé Français eut la géniale intuition que les cellules pouvaient communiquer entre elles en utilisant des ondes et non uniquement par biochimie. Face à un organisme malade, Lakhovsky explique : « Il s'agit non pas de chercher à tuer le microbe dans les organismes vivants, mais à activer l'oscillation cellulaire normale en exerçant sur les cellules une action directe au moyen des rayons appropriés de façon à les équilibrer et amener la disparition de l'effet des oscillations microbiennes. » Lakhovsky en fait la démonstration sur des plantes.

Le 4 décembre 1924, il innocule une tumeur cancéreuse (Bacterium tuméfaciens) à 30 géraniums. Autour de l'un d'eux, il place un circuit métallique oscillant, constitué par un fil de cuivre rigide, nu et enroulé en forme de spirale autour de la plante, et isolé sur un support en ébonite.

Le 20 janvier 1925, tous les géraniums témoins ou rameaux inoculés étaient morts, à l'exception du sujet entouré du circuit oscillant, dont la tumeur s'était accrue rapidement sans entraver la vitalité de la plante. Fin février, la tumeur était complètement nécrosée et détachée de la tige ;
la plante était guérie.

Par la suite, ce géranium, toujours muni de ce circuit, s'est développé considérablement, porta des feuilles et des tiges très vigoureuses et fleurit même l'hiver. Ces expériences furent renouvelées à l'école d'Agriculture de Montpellier et donnèrent des résultats identiques. Il est à noter que les tumeurs occasionnées par l'inoculation de Bacterium tumefaciens provoquent infailliblement la cachexie et la mort de la plante ou de la tige qui les porte, même quand elles sont enlevées chirurgicalement.

Ce précurseur de la biorésonance a ensuite développé son système en inventant une machine destinée aux humains : l’oscillateur à résonance multiple qui permettait de traiter toutes les cellules du corps. Les plus grand hôpitaux du monde ont testé sa machine avec succès. En France l’hôpital de la Salpêtrière ou encore l’institut Pasteur l'ont utilisée. De nombreuses photos de patients ainsi que des lettres de témoignages de grands scientifiques de l’époque attestent de l’efficacité de sa méthode.

Lakhovsky se fait « malheureusement » renverser en 1942 par une voiture. Volontairement ? Le doute subsiste. Georges Lakhovsky n’avait besoin que d’un peu d’électricité et de fils électriques pour guérir des patients atteints parfois de maladies très graves, ce qui déclencha la colère de certains laboratoires pharmaceutiques. Ses machines installées dans les hôpitaux aux quatre coins de la planète disparurent dans la semaine qui suivit son décès.
 

Progressivement, les Russes prirent le relais. Ils sont devenus aujourd'hui les spécialistes toutes catégories de la biorésonance et de l’application d’ondes multiples pour soigner toutes sortes de maladies. Les Chinois, très ouverts par leur culture aux médecines douces, se sont également équipés de milliers de machines.

En France, on y travaille la plupart du temps en toute discrétion.

Lakhovsky a écrit plusieurs livres sur la résonance. Voici l’un des best sellers, « Le Secret de la Vie » disponible en pdf:
 

http://www.fundebien.org.mx/pdf/LE_SECRET_LAKHOVSKY.pdf


Pour les plus curieux, voici deux articles sur la biorésonance et les travaux de Lakhovsky :
 

http://fr.scribd.com/doc/129274465/Les-guerisons-par-oscillateur

https://www.petit-fichier.fr/2017/06/17/l-oscillation-cellulaire-g-lakhovsky/l-oscillation-cellulaire-g-lakhovsky.pdf

La Russie et la Chine à la pointe de la biorésonance

Aujourd’hui, la Russie est à la pointe de la recherche sur la biorésonance. Pour plusieurs raisons. La majeure partie de la population Russe n’a pas les moyens de se traiter en utilisant des médicaments chers et coûteux, et le système de santé Russe n’a pas un budget conséquent. Les scientifiques ont donc dû travailler sur des pistes peu onéreuses.

Imaginez qu’on vous dise qu’en réalité vous n’avez besoin que d’un peu d’électricité pour mieux vous porter et que cette technologie n’a aucun effet secondaire et n’est pas douloureuse ? C’est exactement ce qui se passe là-bas...

 

Spécialistes des vols de longues durées, les Russes se servent également de la médecine quantique pour assurer le suivi de leurs cosmonautes (les antibiotiques n'étant pas optimaux dans l'espace en raison de l'apesanteur).

Une autre raison de ce dévelopement est culturel et géographique. La Chine a transmis à son puissant voisin des traditions médicales plusieurs fois millénaires où le travail vibratoire sur les énergies fait partie du travail de tout médecin.

Les Chinois pensent que c’est un dérèglement vibratoire, de l’énergie, le Chi (ou Ki ou Qi) , qui est à l’origine de l’apparition de symptômes et ensuite de la maladie. Si vous ne soignez pas la cause de ce dérèglement vibratoire, les symptômes reviendront.

La Chine fabrique tous les ans, sous licence Russe, 300 000 machines à ondes millimétriques (issues des recherches de la biorésonance) pour ses services et praticiens de santé ! La Russie poursuit plus que jamais ses recherches notamment à Pouschino, ville universitaire.
 

En France, citons le Dr Murzeau, directeur du laboratoire Artec en Gironde, qui a repris les travaux d’Antoine Priore. Ce dernier a pendant 25 ans de 1950 à 1975 conçu d’imposantes machines avec lesquelles il a rééquilibré des nombreuses tumeurs sur des animaux. De nombreux articles s’en sont suivis y compris à l’Académie des Sciences. Puis, curieusement, une première polémique a pris des proportions incroyables. L’homme est décédé et ses travaux sont tombés dans l’oubli pendant un certains temps. De nombreuses personnes, dont le Dr Murzeau, travaillent à sa réhabilitation.
 

Jean-Pierre Lentin, auteur de Ces ondes qui tuent, ces ondes qui soignent dresse un constat amer pour la France :

« Une autre de nos rencontres, la spécialiste russe des ondes millimétriques, Natalia Lebedeva, nous a fait la réflexion suivante : « Nous nous rendons souvent dans les pays occidentaux pour parler de nos méthodes. A peu près partout, les médecins et chercheurs sont très intéressés, et parlent de monter des expériences en nous disant que c’est sûrement une médecine du XXIe siècle. Partout sauf en France, où nous n’avons aucun contact. Il faut croire que les Français préfèrent rester au XXe siècle ! »

Biorésonance Paris
Informations et rendez-vous

06 18 45 24 86
Email Biorésonance

Du lundi au vendredi
De 9 h 00 - 19 h 00
Samedi
9h-13h

9, rue Lacharrière - 75011 Paris

Séance à votre domicile  : nous contacter

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • Twitter Social Icon